LE COUP D'UN SOIR

LE COUP D'UN SOIR | AfroRaise

« Ce soir, j'ai envie d'une bêtise mais pas comme autre fois. J'ai envie de quelque chose d'unique et délirant. Quelque chose qui déchire grave. Oui, il faut que mes potes crient waouh quand je le leur raconterais. Bon assez parlé. Il faut que je bouge mes couilles. Ce n'est pas dans cette chambre que je pourrai commettre le forfait de mon envie peu catholique. »

 C'est dans ces idées bizarres que je me décide à sortir ce vendredi-là.

Il sonnait vingt heures quand j’enfilai ma chemise blanche que m'avait offerte maman pour mon anniversaire passé. Pantalon jean et chaussure tennis aux pieds. Je me parfumai si vite, pris mon portefeuille, mon smartphone et me dirigeai vers la sortie. Vu l'heure qu'il était, et ne sachant pas quand j'allais rentrer, je décidai de ne pas prendre ma moto. Juste quelques pas et j'étais déjà dehors. Je restai immobile quinze à vingt secondes environ avant  de décider de quelle direction prendre.

Me voici dans la rue. Écouteurs dans mes oreilles, je marchais à pas de tortue dans une désinvolture totale. Je fredonnais par moment les paroles des chansons que j'écoutais dont j'avais la maitrise de quelques parties.  Dans ce marathon de plaisir, je me retrouvai sur le grand carrefour du quartier et me rendis compte que je venais de parcourir deux kilomètres. Debout près d'un poteau électrique, la main agitée sur l'écran de mon smartphone à chercher un numéro de quelqu'un qui pourrait me mettre dans un plan chaud de la soirée, je sentis une ombre derrière moi. Le temps de tourner, une main me caressa l'épaule, ce qui me fit sursauter et automatiquement je me retournai pour voir qui c'était. C'était une fille !

- Salut, m'adressa Lyne le sourire plein les lèvres.

- Oh Lyne, ça va toi ! Tu m'as fait tiquer là ! M’essoufflai-je.

- Désolée. Je ne voulais pas t'effrayer. Mais tu fais quoi debout ici seul et bien fringué comme cela ? me demanda-t-elle le visage plein d'admiration.

- Euh, rien. Juste une petite balade pour voir ce que ça peut donner. Et toi alors ? ?

- Disons que je fais pareille !  Je n'avais aucun plan pour la soirée du coup, je suis sortie prendre l'air. J'habite juste devant la boulangerie que tu vois dans la ruelle en face de toi. J’y suis avec ma sœur il y a déjà deux mois aujourd'hui. Mais elle dit vouloir rentrer tard ; du coup, je me retrouve seule et je n’aime pas trop ça.

- Ok je vois. On est deux alors. Et si on improvisait un rencard ! Vu que tu es à un pâté d'ici, on pourrait bien aller chez toi pour un petit plan à deux !

- Pourquoi pas, avisa-t-elle. Il doit avoir quelques bouteilles dans le frigo qui cherchent des visiteurs ! Acheva-t-elle avec un sourire aux coins.

- Hum, miam. J'ai l'eau plein la bouche en même temps.

- Je meurs de rire, pouffa-t-elle ; allons-y.

Après cette petite discussion, nous partîmes pour sa maison. Il faut dire que Lyne est une fille qui avait habité dans la même Von que moi avant de déménager pour rejoindre sa sœur. Aussi, avait-elle d'yeux pour moi et me l'avais même avoué un soir de show au quartier, sous l'effet de l'alcool. Elle me tentait mais j'hésitais car je n'aimais pas flirter avec les petites de ma Von. Il faut bien que j'aie leur respect. Mais vu qu'elle n'est plus dans ma Von, pourquoi ne pas voir si nous deux pouvons bien tenter quelque chose !

Il n'a fallu que quelques pas pour être chez Lyne. Il faut avouer que le local est vraiment joli. Un décor simple mais avec des couleurs au goût féminin très apaisant. Nous sommes installés dans le canapé principal posé en face de la télé qui, elle, diffusait un programme de clips sur Trace Africa. Bouteille en main chacun, nous discutions de tout et de rien. De temps en temps, chacun se plongeait dans son téléphone pour répondre ou voir des messages ou notifications sur les réseaux sociaux. On était assis chacun aux extrémités du canapé mais nous nous sommes rapprochés quand Lyne voulait que je voie une vidéo drôle qu'elle venait de voir dans un groupe WhatsApp. On était mort de rire. Ne voulant pas que ce moment finisse, j'ouvris aussi ma galerie pour lui montrer des vidéos drôles jusqu'à ce que, par inadvertance, je clic sur une vidéo pornographique que j'avais oublié de supprimer. J'arrêtai automatiquement la lecture et déposai mon téléphone pour ne pas paraître ringard devant elle. Mais à mon grand étonnement Lyne éclata de rire et se mis à me taquiner.

-              Quoi tu caches une vidéo porno à une fille de vingt quatre ans qui en plus a déjà goûté au fruit défendu !!   Avança t-elle en éclat de rire.

     Surpris, je fais semblant d'avoir fait exprès pour voir sa réaction en lui tapant dessus.

-              C'était juste pour voir comment tu allais réagir. Si non je sais que tu dois aimer ça.

-              Hum !  Regarder et aimer ce n'est pas pareil hein !

-              Si tu le dis. En tout cas, je sais que toi tu aimes ça, dis-je en avançant ma tête vers la sienne cherchant ses lèvres.

     Comme si elle n'attendait que ça, elle se positionna pour accueillir mes lèvres ; ce qui nous plonge dans un baiser fougueux et intense. Je sentis comme une décharge me prendre tout le corps ; ce qui réveilla ma plume biologique pour une séance d'écriture charnelle dans un corps à corps vermeil. En un laps de temps, nous n'étions plus que Adam et Eve dans le jardin d'Eden. Elle m'embrassait et je répondais à son baiser les mains en vagabondage sur tout son corps.

       Faudrait la voir pour comprendre l'effet que cela me fait. Rien qu'en y pensant, mon bas se met en mouvement. Les préliminaires n'ont duré que le temps d'enfiler un préservatif, et nous voici en cri de guerre jouissif. Elle gémissait, je jouissais. Elle m'agrippait, je la serrais très fort. Tout à coup, dans un tonnerre de bruit, on entendit quelqu'un cogner à la porte. Ralentissant les mouvements, elle s'écria quand la personne parla derrière la porte toujours fermée.

-              Merde, c'est ma sœur. Je suis foutue.

-              Quoi ?  Elle ne devait pas rentrer tard !!

-              Oui mais elle est là maintenant.

-              Quel coup !!  Euh...

-              Quoi ??

-              J'en sais rien. Trouve une solution !!

-              Mais quoi faire !  Le seul endroit par où tu peux sortir, c'est par la porte.

-              Là on est dans la merde. Il faut que...

.................FIN...............

 

Ecrit par Satyre la Rime Plate

 

Share this